L'affaire de Trans-en-Provence 1981 (suite et fin)
Page d'accueil | Ovni discussions | Rechercher | Actualité ovni | Vidéo ovni | Observations ovni témoignages | Contacter le responsable

Heure et Calendrier

« Septembre 2019
LunMarMerJeuVenSamDim
 1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
30 

Editorial

Ovni: Ce site sérieux présente avec pédagogie et pragmatisme, les éléments historiques les plus solides sur le phénomène Ovni et ses grandes implications.














Facebook

Le blog change d'adresse: http://ovni-ufologie.over-blog.org/

liens utiles

Recherche

Compteurs

  • 14512894 visites depuis le 26/12/05
  • 334 billets
  • Pages

    Liens

  • Ufologie.net
  • RRO.org
  • Baseovni(temoignages)
  • Forum sur les ovnis
  • Ovni investigation
  • dorejc.free.fr
  • anakinovni.ifrance.com
  • adelmon.free.fr
  • Centro Ricerche Leonardo da Vinci (italien
  • ufoinfo
  • Gruppo Accademico Ufologico
  • Le GEIPAN
  • ovni
  • ovni.zeblog.com
  • http://
  • ZeBlog
  • Partenaires

    Partenaires

    Syndicalisation

    Fils RSS

    L'affaire de Trans-en-Provence 1981 (suite et fin)

    Recommander ce site :: ::::Par ovni :: 26/01/2007 à 15:46 :: Général

     

    8. - SYNTHESE ET CONCLUSIONS


    En résumé le témoignage de Monsieur COLINI fait état d'une observation qui se serait effectuée en plein jour, à une trentaine de mètres de distance et pendant quelques dizaines de secondes au cours desquelles le phénomène était la plupart du temps immobile.


    L'enquête n'a pas mis en évidence, dans les discours successifs du témoin ni dans son comportement, d'indices qui pourraient être considérés comme révélateurs d'un processus particulier d'invention, d'exagération ou de déformation conduisant à mettre en doute son témoignage.


    Mais l'absence de preuve n'étant pas, là non plus, la preuve de l'absence, ceci ne suffit pas à certifier la véracité du témoignage.

     

    Des approches complémentaires ont été tentées par le biais d'analyses physiques sur des perturbations visibles dans l'environnement.


    Au plan pédologique les conditions particulières du terrain ne permettaient guère une appréciation quantitative précise de masse, de pression, d'échauffement.


    Il a été toutefois possible de montrer qualitativement l'occurrence d'un évènement de grande ampleur ayant entraîné des déformations mécaniques, un échauffement, et peut être certains apports de matériaux en trace.
    Les interprétations possibles ( choc, frottement... ) restent cependant trop diverses et vagues pour que l'on puisse considérer qu'elles fournissent une confirmation définitive des narrations du témoin.

    Au plan biochimique, les analyses ont porté sur l'ensemble des facteurs de la photosynthèse, les lipides, les sucres et les aminoacides.


    De multiples différences sont apparues entre les échantillons éloignés de la trace (témoins) et ceux qui en étaient plus près.


    Dans la plupart des cas, ces différences se traduisent graphiquement par des fonctions logarithmiques ou bi-logarithmiques les liant à la distance.


    Toutefois les connaissances actuelles sur les traumatismes que peuvent subir les végétaux, restent trop parcellaires pour que l'on puisse fournir dès à présent une interprétation précise et unique à ce remarquable faisceau de résultats.


    Force est au moins de constater qu'il y a là une nouvelle confirmation d'un évènement de grande ampleur intervenu à cet endroit.


    Reste à savoir si cela correspond bien à la description fournie par le témoin.

     

    En fait il y a constamment un balancement entre deux aspirations réussir à prouver que le témoignage est "vrai" ( ou qu'il est "faux" ), ou réussir à comprendre précisément, physiquement, les évènements intervenus.
    Mais il ne faut pas perdre de vue que ces deux perspectives ne sont pas contradictoires et se rejoignent étroitement au sein de la démarche scientifique :
    c'est en permettant de comprendre que l'on prouve et les "preuves" apportées par les analyses physiques sont à la mesure de la clarté et de la précision de leurs interprétations.

    Elles sont vagues à l'heure actuelle et le resteront tant que n'auront pas été entrepris des programmes d'études à la fois spécifiques et systématiques sur la caractérisation des grandes classes d'interactions physico-chimiques.

    Ainsi une enquête comme celle que nous venons de présenter pose plus de questions qu'elle n'apporte de réponse mais cette fois-ci les questions semblent être bien posées et, à ce titre, cette enquête du GEPAN est plus enrichissante que toutes celles faites jusqu'à présent.

     

     

    Les analyses des traces sur le sol et les végétaux démontrent :

     

    Qu’un évènement physique de grande ampleur s'est produit.

    Que les analyses sont compatibles avec les déclarations du témoin.

    Les entretiens avec le témoin n'ont pas révélés un manque de sincérité .IL a été longtemps convaincu d'avoir vu un engin militaire d'un genre qu'il ne connaissait pas.

     

    Actuellement aucun scientifique sur terre n'est capable de reproduire ces altérations biologiques. Donc, l'affaire de Trans-en-Provence est la première preuve scientifique de l'existence d'une vie intellectuelle supérieure à la nôtre, un fait directement observé sur notre planète.

     

    http://marcogee.free.fr/ovni/sepra/nt16.htm#1

    http://www.eutraco.com/cristal/mag/ovni/trans.htm

    http://rr0.org/science/crypto/ufologie/enquete/dossier/TransEnProvence/index.html

     


    [05/79] MYSTERES - L'OVNI de Trans-en-Provence

    Trackbacks

    Pour faire un trackback sur ce billet : http://benzemas.zeblog.com/trackback.php?e_id=138611
    Bookmark and Share :: Contacter l'admin ::Recommander ce site par mail :: Imprimer ::

    Commentaires

    Ajouter un commentaire

    Nom ou pseudo :


    Email (facultatif) :


    Site Web (facultatif) :


    Commentaire :